Anderlecht

Question FAPEO : 1. Quelle(s) demande(s) exprimée(s) dans ce mémorandum ne rencontre(nt)pas votre approbation et pourquoi ?

 

Réponse :

Nous pouvons rencontrer vos préoccupations et ce que nous avons voulu faire en répondant aux questions suivantes c’est mettre en avant certaines de nos priorités. Faire de la politique, c’est faire des choix et mettre en avant des priorités. 

Question FAPEO : 2. Parmi les demandes déclinées en 4 thèmes dans ce mémorandum, quelles actions prioritaires retenez-vous pour votre projet de déclaration de politique générale communale ?

Réponses :

 

a) Les parents, des acteurs et partenaires reconnus à tous les niveaux. Actions prioritaires :

Une reconnaissance de la compétence des parents et des associations de parents comme acteurs de l’école.

Une ouverture de l’école aux parents avec une attention particulière vis-à-vis des parents (qui ne sont pas ou peu habitués au fonctionnement de l’école).

Des conseils de participation efficaces où les parents sont reconnus comme compétents.

b) Santé, hygiène, bien-être et climat scolaire. Actions prioritaires :

Promouvoir les collations composées de fruits, proposer une alternative végétarienne aux repas; mettre en place des collaborations avec les acteurs locaux de la santé, de la restauration et de l’agriculture (circuits courts, produits de saison, issus de l'agriculture biologique...) et offrir aux enfants un accès permanent à de l’eau potable via des fontaines à eau ; tout en étant accessible à tous (politique tarifaire).

Promouvoir une politique de l’accueil extra-scolaire en cohérence avec le Code de Qualité de l’ONE, encadré par du personnel formé à cet effet.

Promouvoir un travail de fond sur la question du harcèlement en développant et intensifiant l’utilisation des outils de gestion de conflit, par exemple « la Communication Non Violente (CNV) » ou la médiation par les pairs, en poursuivant la lutte contre la violence au sein des écoles ou aux abords de celles-ci, en intensifiant les interventions et le soutien psychologique des travailleurs psycho-sociaux de l’Antenne Scolaire au sein des écoles et, enfin, en formant des personnes qui travailleront au sein des établissements scolaires afin de sensibiliser les élèves aux problèmes de harcèlement à l'école (subit par exemple à travers les réseaux sociaux).

 

c) Infrastructures dans et autour de l’école. Actions prioritaires :

Que les projets d’écoles s’intègrent dans leur environnement social, culturel et naturel (espaces verts, infrastructures sportives…) en poursuivant et étendant l’ouverture des bâtiments scolaires, en dehors des heures d’école, aux associations sportives, culturelles et éducatives. Une politique d’entretien et de rénovation des bâtiments scolaires publics qui tienne compte du bien-être des élèves, des normes de sécurité, de salubrité et du respect de l’environnement en ayant une gestion des bâtiments scolaires, intégrer les recommandations du Plan Fédéral de Développement Durable et de l’Agenda 21 en ce qui concerne notamment la consommation d’énergie, d’eau et d'autres consommables  et en finalisant l’éradication de l’amiante dans les bâtiments scolaires.

Que tous les nouveaux programmes immobiliers (logement) tiennent compte des besoins en termes d’infrastructures collectives, écoles comprises en continuant à augmenter l’offre scolaire, en donnant la priorité au secondaire, en construisant de nouveaux bâtiments et en soutenant la mise en place de projets pédagogiques innovants (label  écoschool).

Que les abords immédiats de l’école soient davantage sécurisés, car les fous du volant ne se formalisent pas des dos d’âne qu’ils contournent à vive allure juste devant les entrées d’école en sécurisant les abords des écoles via une signalisation appropriée et des aménagements physiques, renforcer l’implication des agents de prévention maisaussi en favorisant des déplacements collectifs : covoiturage, rangs scolaires par quartier, à pied ou à vélo, apprentissage du vélo et trajets en groupe et en sensibilisant les équipes pédagogiques à la pratique de la mobilité douce. 

 

d) Fonctionnement de l’école. Actions prioritaires :

Une politique volontariste en matière d’inclusion des enfants à besoins spécifiques en veillant à favoriser l'intégration des enfants porteurs d'handicaps légers (malvoyants, malentendants, pmr, ...) en permettant l'intervention dans les classes d'intervenants extérieurs (logopèdes, ergothérapeutes, ....) en veillant à les intégrer dans le cadre organique.

Une attention particulière pour l’enseignement du français et du français comme langue étrangère (FLE) en renforçant chez les enseignants la maîtrise de la langue d’enseignement, prioritairement dans les écoles où un nombre important d’élèves ne parlent pas la langue de l’école à la maison

Accompagner les équipes éducatives dans la poursuite d’un enseignement innovant et de qualité qui met notamment l’accent sur les apprentissages de base et sur l’apprentissage des langues (notamment via la mise en place de l’éveil aux langues, dès la maternelle et en proposant des programmes d'immersion en néerlandais).

 

Question FAPEO : 3. Si vous êtes élu(e), quel modèle de dialogue et de concertation avec les parents d’élèves mettrez-vous en place ?

 

Réponse :

Veiller à une implication des associations de parents dans la vie de l'école tant au niveau du conseil de participation, que dans l’organisation des activités extra scolaires et les fêtes scolaires.

 

Question FAPEO : 4. Quelle est votre vision pour construire un enseignement communal de qualité et pour tous ?

Réponse : 

Une école qui décloisonne les apprentissages et veille à intégrer les enjeux sociétaux tout en tenant compte des difficultés d’apprentissage des élèves issus de familles fragilisées et/ou dont la langue utilisée à la maison n’est pas celle utilisée à l’école (notamment par la remédiation) pour faire de l’enseignement fondamental un levier d’émancipation.

Une école qui promeut un enseignement qui favorise l’intégration de la découverte, des savoirs et du savoir-faire par l’élève lui-même, dès le fondamental. Apprendre à apprendre, intégrer des disciplines différentes seront les bases de la pédagogie une école qui promeut en outre un enseignement, qui favorise l’autonomie, le sens des responsabilités vis-à-vis de soi-même, des autres, de l’environnement et du patrimoine de manière à favoriser l’égalité des chances, la justice et la solidarité.

Une école qui est un véritable lieu de démocratie et de participation en promouvant les projets pédagogiques d’établissement, en renforçant le rôle des conseils de participation, en soutenant les initiatives externes telles que l’aide à l’apprentissage de la lecture par les seniors, en favorisant l’intégration des cultures par des échanges de savoirs linguistiques, artistiques, culinaires.