Molenbeek-Saint-Jean

Questions FAPEO :
1. Quelle(s) demande(s) exprimée(s) dans ce mémorandum ne rencontre(nt)pas votre approbation et pourquoi ?
2. Parmi les demandes déclinées en 4 thèmes dans ce mémorandum, quelles actions prioritaires retenez-vous pour votre projet de déclaration de politique générale communale ?
a) Les parents, des acteurs et partenaires reconnus à tous les niveaux. Actions prioritaires :
b) Santé, hygiène, bien-être et climat scolaire. Actions prioritaires :
c) Infrastructures dans et autour de l’école. Actions prioritaires :
d) Fonctionnement de l’école. Actions prioritaires :
3. Si vous êtes élu(e), quel modèle de dialogue et de concertation avec les parents d’élèves mettrez-vous en place ?
4. Quelle est votre vision pour construire un enseignement communal de qualité et pour tous ?
Réponses reçues :

1. Une place pour tous, une offre de qualité

Nous voulons que chaque enfant ait une scolarité heureuse et épanouie, qui lui

ouvre divers horizons et lui permette de découvrir et développer ses talents. Pour

cela, nous voulons mettre le paquet sur la qualité de l'accueil de tous les enfants

et en priorité les plus jeunes, parce qu'investir dans l'accueil des tout petits est

l’investissement public le plus intéressant pour l'avenir de notre société.

Lors de cette mandature, nous avons ouvert une école maternelle et primaire

pratiquant l’immersion. Nous souhaitons aller un pas plus loin et mettre en place

un partenariat entre une école francophone et une école néerlandophone pour

créer une école bilingue.

Un autre projet qui nous tient à coeur est l’ouverture d’une école maternelle et

primaire à pédagogie active. En 2017, deux écoles secondaires appliquant cette

pédagogie ont ouvert dans notre commune.

2. Des écoles ouvertes

Nous voulons des écoles ouvertes sur le monde, sur leur quartier, sur les familles

des élèves et ouvertes à la participation des élèves à la vie de leur école, dès le

plus jeune âge (et de manière adaptée bien sûr). Nous voulons une démocratie

scolaire : l'école ne doit pas qu'enseigner la démocratie, elle doit aussi l'incarner.

Nous encouragerons les écoles à s’ouvrir davantage aux quartiers pour par

exemple être accessibles le weekend à d’autres associations.

Aussi, il est essentiel de renforcer le rôle des parents au sein des écoles. Nous

souhaitons donc que dans chaque école, il y ait une association de parents

reconnue. Ils ont un rôle clé à jouer dans la dynamique de l’école, dans

l’élaboration de ses projets tels que le règlement d’ordre intérieur ou le projet

pédagogique.

Nous veillerons également à les consulter lors des propositions liées au

fonctionnement de nos écoles émises par le collège.

3. Améliorer la qualité de l’air

Cette année a été marquée par une forte mobilisation des parents soucieux que

leurs enfants respirent un air sain dans les écoles. Dans notre commune, la qualité

de l’aire a été jugée particulièrement médiocre. Nous souhaitons donc limiter la

circulation des voitures aux abords des écoles et inciter les élèves à venir à l’école

à pied, en trottinette, en transports en commun, à vélo.

Nous voulons aussi verduriser les alentours et les cours de récréation, et

poursuivre nos efforts lors de constructions, rénovations et à l’entretien des

écoles pour que les matériaux utilisés soient les moins nocifs possible et que les

bâtiments soient moins énergivores.

4. Manger sainement

Depuis deux ans, à l’initiative des écologistes, la commune a introduit dans les

cantines scolaires l’alternative végétarienne.

Nous souhaitons aller plus loin et développer notre propre cantine scolaire. En

effet, à l’heure actuelle, nous faisons appel aux services d’une multinationale.

Notre volonté est donc d’offrir des repas réalisés avec des produits locaux et de

saison.

Dans les écoles également, nous veillerons à ce que chaque direction invite les

enfants à avoir des collations saines ou qu’une soupe soit offerte notamment dans

les classes maternelles.

5. Garderie et activités extrascolaires

Nous souhaitons rendre gratuite la garderie de midi et améliorer la qualité des

activités proposées aux enfants.

Nous souhaitons développer des partenariats avec des organismes sportifs et

culturels qui viendraient dans les écoles pour renforcer l’offre d’activités après

l’école.

Les devoirs doivent respecter un temps limité pour permettre aux enfants de

participer à la vie extrascolaire s’ils le souhaitent. Nous veillerons à ce que dans

chaque école il y ait la possibilité pour les enfants de bénéficier d’une étude

dirigée.

6. Bien-être des enfants

Un enfant épanoui est bien souvent un enfant qui réussit.

Il est important que chaque enfant puisse apprendre à son rythme, sans se sentir

stigmatisé, en compétition avec ses pairs. Nous souhaitons donc par exemple

encourager les écoles à développer les évaluations formatives, qui soient des

outils au service de l’enfant.

7. En ce qui concerne les enseignants

Pour aider les enseignants, nous engagerons entre autres des logopèdes,

assistants sociaux… qui pourront être à l’écoute des enfants et de leurs parents et

travailler en individuel avec les enfants qui ont des difficultés d’apprentissage ou

qui ont des besoins spécifiques.

Nous veillerons au niveau communal à accueillir de manière optimale les jeunes

enseignants puisqu'on sait que près de la moitié d’entre eux abandonnent la

fonction dans les premières années. Nous proposons de systématiser les

mécanismes de tutorats par des enseignants plus expérimentés et développer

des groupes de paroles.

Nous souhaitons que les enseignants des écoles communales puissent bénéficier

de formation continues pour les aider à faire face aux nouvelles réalités : la

détection précoce des troubles de difficultés d’apprentissage et à la remédiation

ainsi qu’à la prise en compte des problématiques familiales graves, dans un souci

d’écoute et de prévention. Nous voulons aussi former et sensibiliser les

enseignants aux questions de la diversité, des stéréotypes liés au genre, aux

cultures, de pauvreté et du handicap pour que chaque enfant puisse être bien

accueilli et que les enfants aient les uns vis-à-vis des autres une attitude

bienveillante et de respect.

Nos écoles devront poursuivre leurs efforts en matière d’accueil des migrants.

Nous avons porté dans de nombreuses communes et au parlement de la

Fédération Wallonie-Bruxelles la motion « commune hospitalière ».

Nous sommes bien conscients que toutes ces mesures nécessitent de doter nos

écoles de plus de moyens. C’est pourquoi, nous nous engageons à augmenter

chaque année de 15% l’enveloppe budgétaire dévolue à l’enseignement pour

atteindre dans 3 ans 50% de moyens supplémentaires.