Molenbeek-Saint-Jean

Question FAPEO : 1. Quelle(s) demande(s) exprimée(s) dans ce mémorandum ne rencontre(nt) pas votre approbation et pourquoi ?


Réponse:

  • Nous pensons qu’il est préférable de ne pas consulter les parents avant l’élaboration des plans de pilotage. En effet, il nous semble qu’il s’agit plutôt d’une mission du Directeur et de l’équipe pédagogique et éducative de définir ensemble les objectifs nécessaires pour améliorer les performances d’un établissement scolaire au regard de leur vision globale de celui-ci.

  • Nous doutons de la possibilité de mettre en place des aménagements raisonnables dans chaque école, spécifiquement pour les plus petits établissements qui ne pourraient pas forcément en assumer le coût. De plus, il existe d’ores et déjà des menus alternatifs végétariens dans beaucoup d’écoles.

  • Nous pensons qu’il est préférable de corriger les lacunes du service de médiation scolaire existant plutôt que d’en créer de nouveaux.

  • Concernant la représentation parentale au sein des pouvoirs organisateurs locaux, il nous apparaît que l’idée est difficilement applicable ou souhaitable. Si nous partageons l’idée que les parents doivent pouvoir s’investir dans la vie d’un établissement, il ne nous semble pas opportun de les associer à la gestion interne de celui-ci. En effet, un pouvoir organisateur peut avoir pour mission de gérer plusieurs établissements et il serait peu souhaitable qu’une association d’une école puisse s’immiscer dans la gestion d’un autre établissement. De plus, le risque de conflit d’intérêt se pose à partir du moment où des parents deviendraient à la fois juge et partie. En revanche


 

Question FAPEO : 2. Parmi les demandes déclinées en 4 thèmes dans ce mémorandum, quelles actions prioritaires retenez-vous pour votre projet de déclaration de politique générale communale ?

 

Réponses :
 

  1. Les parents, des acteurs et partenaires reconnus à tous les niveaux. Actions prioritaires :

  • Nous demandons aux directions d’être particulièrement attentives à la construction d’un dialogue constructif et respectueux avec les parents. Cela doit se concrétiser par une disponibilité constante et l’organisation de moments de rencontres formelles (réunion des parents thématiques ou non) ou informelles (petits déjeuners…). Cette compétence des parents doit être reconnue et encouragée.

  • Nous devons veiller à avoir une attention plus importante pour les parents les plus éloignés des codes et des us et coutumes de l’école.

  • Nous encourageons les parents à constituer des associations au sein des écoles. Afin de répondre à cet objectif, des réunions de sensibilisation ont été organisées dans nos établissements pour informer les parents quant aux enjeux et les encourager à s’y investir. Des représentants de la FAPAEO nous ont accompagnés dans ce processus et ce travail commence à porter ses fruits. Alors qu’en 2015 seule une association était constituée, aujourd’hui 5 écoles en bénéficient et 3 autres sont en projet.


 

 2. Santé, hygiène, bien-être et climat scolaire. Actions prioritaires :

  • Nous souhaitons développer une véritable éducation à l’égalité entre les filles et les garçons en sensibilisant les élèves le plus efficacement possible sur les enjeux de l’inégalité des sexes.

  • Nous plaidons pour une politique d’accueil extra-scolaire qui soit en accord avec le Code de Qualité de l’ONE. Celle-ci se doit d’être encadrée par du personnel formé spécifiquement pour ce faire.

  • Nous insistons sur l’importance pour les élèves de bénéficier d’une pause de midi moins stressante. Cela passe par le développement des infrastructures collectives extérieures, des espaces verts, ou des activités collectives disponibles aux enfants durant leur pause.

  • Accompagnés par le membre du PO, le service interne de prévention, épaulé par le service externe CESI, effectue également des visites annuelles dans tous les établissements pour améliorer la sécurité et le bien-être au travail (recommandations suivies par les directions avec le soutien des services techniques).

  • A Molenbeek le PSE a assuré, en plus de ses missions réglementaires, plusieurs projets vitaux pour la santé au sein de nos établissements. A titre d’exemple, il a assuré la visite des infirmières tous les après-midis dans les écoles pour des vérification poux ou allergies ainsi que pour établir un suivi des enfants ayant un problème de santé.

Des séances d’information et d’animation ont été organisées dans les classes dans le cadre de la promotion de l’hygiène et de la santé. Enfin, des séances d’information et de sensibilisation aux parents ont été développées pour proposer une participation à des groupes de paroles sur des thématiques spécifiques (alimentation, hygiène…).

  • Enfin, de manière spécifique et tenant compte des besoins propres des écoles, divers projets axés sur la citoyenneté, l’estime de soi, l’intégration macro (société belge dans son contexte bruxellois) et micro (quartier) sont organisés. L’objectif est de développer une école favorisant une société inclusive. Ces projets incluent la participation au conseil communal des enfants, la récolte de vivres dans le cadre de l’opération « Arc-en-ciel » ou encore la participation aux « Tambours pour la paix ».

3. Infrastructures dans et autour de l’école. Actions prioritaires 

  • Nous prônons l’importance de développer des infrastructures collectives qui soient adaptées aux besoins des écoles. Grâce à notre Plan Global de prévention instauré en avril 2017, nous avons pu affecter une grande partie de notre budget à l’entretien et aux réparations. Mais nous avons également développé des espaces verts, installé des jeux extérieurs au sein de plusieurs établissements. Nous pensons également que notre politique d’entretien et de rénovation doit tenir compte à la fois du bien-être des élèves et des professeurs, des normes de sécurité et de salubrité mais aussi du respect de l’environnement.

  • Pour l’aménagement de ces espaces collectifs, nous pensons qu’il est important de réfléchir en termes d’accueil global et non en termes de places dans les classes.

  • Cet accueil global peut se traduire par une politique de valorisation des bâtiments scolaires qui se ferait en dehors des heures de classe et de garderie.

  • Nous souhaitons que les nouveaux programmes immobiliers (logement) soient élaborés en intégrant les besoins spécifiques des infrastructures collectives.

  • Enfin, la sécurité aux abords des écoles est assurée par les gardiens de la paix et, ponctuellement, par la police. Diverses sensibilisations au risque sont organisées au sein des écoles. A partir de la rentrée scolaire 2018, des parents bénévoles seront sollicités pour nous accompagner dans la sécurisation des entrées et sorties de classe.


4. Fonctionnement de l’école. Actions prioritaires :

  • Afin de réaliser des économies d’échelle, nous défendons l’instauration d’un système d’achat groupé par les pouvoirs organisateurs. Ce système existe déjà à Molenbeek où le Pouvoir organisateur assure la gestion des commandes des écoles (matériel didactique, livres didactiques, fournitures scolaires), des commandes des livres de prix (rencontres avec les éditeurs, commandes, gestion du budget, ...) ainsi que l’organisation de réunions avec l’économat.

  • Nous insistons sur l’importance d’avoir une attention spécifique pour l’enseignement du français et du français comme langue étrangère.

  • Pour assurer le remplacement des enseignants, il serait opportun de réfléchir à la création d’une réserve « volante ».

  • Afin de développer une politique volontariste au regard des enfants ayant des besoins spécifiques, nous appliquons une collaboration étroite avec les services de support et d’aide à travers notre réseau de partenaires institutionnels ou spécifiques : équipes mobiles, PMS et PSE, services divers d’aide et de médiation, associations développant des projets orientés vers le vivre-ensemble, l’écoute, l’estime de soi (médiations, réunions, animations au sein des classes …).


Question FAPEO : 3. Si vous êtes élu(e), quel modèle de dialogue et de concertation avec les parents d’élèves mettrez-vous en place ?

 

Réponse :

  • Nous considérons qu’il est crucial de garantir le lien fondamental qui existe entre la famille et l’école. Dans ce contexte, les parents d’élèves sont des partenaires essentiels à la bonne compréhension des enjeux et priorités des écoles et à la mise en œuvre de solutions concrètes et pratiques. Afin que ce partenariat soit optimal, il est essentiel que les parents puissent être représentés par des associations légitimes, représentatives et reconnues. Pour rappel et comme exprimé auparavant, notre travail a commencé à porter ses fruits puisque nous sommes passés de 1 association de parents à 5 actuellement et à trois supplémentaires en projet.

  • Nous considérons en outre qu’il est important d’évaluer le fonctionnement des conseils de participation et d’augmenter pour ce faire son nombre de réunions annuelles minimum.


 

Question FAPEO : 4. Quelle est votre vision pour construire un enseignement communal de qualité et pour tous ?


Réponse: 

Nous sommes convaincus que l’école est un point de rencontre fondamental entre les générations et les cultures différentes. De plus elle dynamise fortement la vie d’un quartier ou d’une commune. Il faut donc insister sur la valeur ajoutée de l’enseignement de proximité qui peut plus facilement correspondre aux différentes réalités locales.

Nous devons par ailleurs veiller à assurer l’attractivité du métier d’enseignant. Pour ce faire, il convient d’attirer des enseignants de qualité en renforcant la formation initiale des enseignants et des instituteurs du fondamental. Ces derniers peuvent déceler des problèmes inhérents à chaque jeune le plus tôt possible et pourront dès lors l’accompagner au plus proche de ses besoins et l’orienter en conséquence. Nous pensons donc qu’il serait judicieux d’insister sur cette capacité de détection des difficultés d’apprentissage lors de leur formation initiale.

 

Enfin, il nous apparaît que l’équipement et le matériel sont des éléments décisifs afin de préparer nos jeunes au monde numérique actuel, afin de leur donner les outils d’apprentissage les plus efficaces, ou de leurs donner accès aux meilleures infrastructures sportives. A titre d’exemple, une initiation à l’informatique devrait désormais être incontournable. Par ailleurs, l’état des bâtiments scolaires, qu’il s’agisse de leur extérieur comme de leur intérieur, doit faire l’objet d’une attention constante. Il est évident qu’un environnement agréable, sain et propre constitue un endroit plus propice à l’étude et à l’épanouissement personnel.