Anderlecht

Question FAPEO : 1. Quelle(s) demande(s) exprimée(s) dans ce mémorandum ne rencontre(nt)pas votre approbation et pourquoi ?

 

Réponse :

 

De manière générale, nous ne sommes opposés à aucune des demandes exprimées par la FAPEO.

 

Il nous faut toutefois souligner que les propositions « Mise en place d'aménagements raisonnables dans toutes les écoles » et « Représentation parentale au sein des pouvoirs organisateurs » ne nous semblent pas claires sur le plan de leur contenu pratique.

 

Par ailleurs, nous espérons ne pas devoir mettre en oeuvre la proposition de mise en place d'un système d'achats groupés par le PO. A Anderlecht, nous avons développé le principe du « kit de l'élève » qui permet à chacun de recevoir en début d'année tout le matériel pédagogique nécessaire à ses études (stylo, crayons, latte, compas, rapporteur, plumier, gomme...) ainsi qu'un T-Shirt et un sac de gymnastique. Nous préférons continuer dans la voie de cette gratuité effective de l'enseignement plutôt que de reporter ces charges sur les parents.

 

 

Question FAPEO : 2. Parmi les demandes déclinées en 4 thèmes dans ce mémorandum, quelles actions prioritaires retenez-vous pour votre projet de déclaration de politique générale communale ?

 

Réponses :

 

a) Les parents, des acteurs et partenaires reconnus à tous les niveaux. Actions prioritaires :

 

« Une reconnaissance de la compétence des parents et des associations de parents comme acteurs de l'école ». La commune d'Anderlecht a voté un règlement pour l'octroi de subsides aux associations de parents affiliées à la FAPEO afin de dynamiser leurs activités. ce règlement pourrait effectivement être utilement complété par des dispositions relatives à l'occupation des locaux de l'école en dehors du temps scolaire.

 

« Une communication efficace et respectueuse vers les parents d'élèves ». Les directions d'écoles et les équipes, prises par les charges administratives de plus en plus lourdes qui pèsent sur elles et dont la fonction première devrait être de s'occuper de pédagogie, n'ont en effet pas toujours le réflexe de « soigner » la communication envers les parents. La mise en place généralisée de secrétariats professionnels dans les écoles devrait permettre aux directions de se décharger des tâches les plus répétitives et de travailler mieux la communication individuelle.

b) Santé, hygiène, bien-être et climat scolaire. Actions prioritaires :

 

« Une politique de l'accueil extra-scolaire en cohérence avec le Code de Qualité de l'ONE, encadré par du personnel formé à cet effet ». Une grande partie des enfants passent beaucoup de temps à l'école en dehors de cours et il est indispensable de leur offrir des activités qui soient à la fois divertissantes et qui participent à leur processus d'émancipation. Ceci passe par 3 canaux :

  • le recrutement de personnel ayant une formation dans le domaine de la petite enfance ;

  • la formation du personnel en place avec une incitation financière pour les auxiliaires qui participent à des processus de formation (promotions) :

  • la participation d'intervenants extérieurs (asbl, centres culturels...) pour offrir des activités diversifiées aux enfants.

Le tout accompagné d'un travail sur la gratuité de cet accueil.

 

« Des infrastructures collectives entretenues et en suffisance ». Il est vrai que pour faire face au défi du boom démographique, les écoles communales d'Anderlecht ont été mises à contribution et que bon nombre d'espaces collectifs (réfectoires, bibliothèques, cours de récréation occupées par des classes modulaires...) ont été utilisés pour des activités qui n'étaient pas leur fonction première. Aujourd'hui, avec la construction de 3 nouvelles écoles en 6 ans, la pénurie de place est derrière nous. L'objectif sera donc de rendre ces espaces collectifs aux activités qui créent du lien entre les enfants en dehors des cours.

 

c) Infrastructures dans et autour de l’école. Actions prioritaires :

 

« Tous les nouveaux programmes immobiliers (logement) doivent tenir compte des besoins en termes d’infrastructures collectives, écoles comprises. » Avec ses réserves foncières importantes, Anderlecht connaît un développement de nouveaux quartiers sans égal. Contrairement à ce qui se faisait dans le passé, nous essayons de construire les infrastructures collectives (écoles, crèches...) AVANT les programmes de logements. Ca a été le cas dans le quartier des Trèfles (école Les Trèfles – P23) dans le quartier Erasme (école Les Pommiers – P24). Ca devra aussi être le cas dans le futur quartier de Biestebroeck qui accueillera à terme plus de 10.000 nouveaux habitants. Un projet d'école global qui va de la maternelle à la fin du secondaire doit également y être mis en oeuvre. Le projet est calqué sur le modèle du pacte d'excellence (tronc commun jusqu'à la 3e secondaire) et a été développé en partenariat avec l'asbl « Ecole de Tous ». Les architectes planchent actuellement sur sa conception et sa mise en oeuvre est une priorité pour notre liste !

 

d) Fonctionnement de l’école. Actions prioritaires :

 

« Un réel pilotage du PO en matière de frais scolaires ». Comme dit ci-dessus un effort important a été réalisé pour offrir à tous les élèves le matériel pédagogique nécessaire à leurs études. Un effort important reste effectivement malgré tout à faire sur le coût des sorties scolaires... tout en faisant en sorte que les élèves puissent sortir un maximum de leur environnement habituel. Un travail doit donc être effectué sur les excursions / visites de proximité qui épargnent déjà le coût des transports scolaires, de plus en plus exorbitants. Anderlecht regorge de possibilités de proximité et il convient d'en profiter.

 

 

Question FAPEO : 3. Si vous êtes élu(e), quel modèle de dialogue et de concertation avec les parents d’élèves mettrez-vous en place ?
 

Réponse :

Sur un aussi large territoire, reprenant des réalités fort différentes, le dialogue le plus efficace avec les parents passe par une décentralisation des lieux de discussion qui doivent être propres à chaque école. Les outils institutionnels existent : Conseil de participation et Associations de parents. Il convient de les dynamiser et surtout d'assurer leur pérennité. La dynamique d'une association de parents tient encore trop à l'heure actuelle à l'investissement personnel de quelques parents. Il faut assurer leur existence à long terme en les soutenant de manière structurelle.

 

Question FAPEO : 4. Quelle est votre vision pour construire un enseignement communal de qualité et pour tous ?

Réponse :

L'enseignement officiel est le seul qui garantisse que chaque élève / TOUS les élèves, quelle que soit l'origine sociale ou culturelle des parents, puisse trouver les conditions de son émancipation. Au sein de l'enseignement officiel, l'enseignement communal est celui qui permet la plus grande proximité entre les parents, les élèves et les responsables du pouvoir organisateur.

Il convient donc d'y mettre les moyens budgétaires indispensables.