Ixelles

Question FAPEO :  1. Quelle(s) demande(s) exprimée(s) dans ce mémorandum ne rencontre(nt)pas votre approbation et pourquoi ? 

 

Réponse :

Aucune. Toutes les demandes de la Fapeo sont légitimes. Bien sûr certaines actions sont plus faciles/rapides à mettre en oeuvre que d'autres.

 

Question FAPEO :  2. Parmi les demandes déclinées en 4 thèmes dans ce mémorandum, quelles actions prioritaires retenez-vous pour votre projet de déclaration de politique générale communale ?

Réponses :

a) Les parents, des acteurs et partenaires reconnus à tous les niveaux. Actions prioritaires :

 

"Des conseils de participation efficaces où les parents sont reconnus comme compétents"  car il nous semble que si cette demande est rencontrée, cela peut entraîner de facto une réponse à toutes les autres demandes de ce thème. Les parents doivent être les partenaires privilégiés de l'école et, pour cela, les structures existantes (Conseil de participation, AP) doivent fonctionner impeccablement.

 

b) Santé, hygiène, bien-être et climat scolaire. Actions prioritaires :

  •  "Une alimentation de qualité, bio, filières courtes et de saison" -> le travail a bien commencé à Ixelles mais nous devons aller encore plus loin.

  •  "Travail de fond sur la question du harcèlement" -> le conseil communal a récemment adopté une motion à ce sujet, c'est un point qui nous préoccupe.

  •  "Politique de l'accueil extrascolaire de qualité" -> car c'est une des clés de l'équilibre vie privée/vie professionnelle des parents.

c) Infrastructures dans et autour de l’école. Actions prioritaires :

  • "Une politique d'entretien et de rénovation des bâtiments scolaires publics" 

  • "Valorisation des bâtiments scolaires en dehors des heures de classe" -> c'est le fil rouge de notre contrat de quartier "Athénée"

  • "Sécurisation des abords d'écoles"

d) Fonctionnement de l’école. Actions prioritaires :

Les 11 actions proposées nous semblent prioritaires car elles concernent les inégalités sociales et les difficultés d'apprentissages. Quand on sait à quel point notre enseignement est inégalitaire, nous touchons ici au cœur de ce que doit contenir une déclaration de politique générale communale en matière d'enseignement. 

Question FAPEO :  3. Si vous êtes élu(e), quel modèle de dialogue et de concertation avec les parents d’élèves mettrez-vous en place ?

 

Réponse :

Nous pensons que tout élu doit être accessible et donc en dialogue permanent avec les citoyens. Les moyens de contacter directement son échevin ou son bourgmestre ne manquent pas et les citoyens en font -heureusement- usage en permanence. De manière plus structurelle, il faut s'appuyer sur les organes dont l'existence est officiellement consacrée à savoir les conseils de participation et les associations de parents. Nous pensons que le P.O. et les établissements doivent inciter à la création d'associations de parents quand il n'en existe pas et veiller au dynamisme et à l'efficacité du dialogue et de la concertation quand elles existent.

Question FAPEO :  4. Quelle est votre vision pour construire un enseignement communal de qualité et pour tous ?

 

Réponse :

Pour nous, l'enseignement communal doit, par définition, être inclusif. Notre commune est riche de sa diversité (170 nationalités) et l'enseignement officiel doit être le lieu où chaque élève trouve sa place. Nous avons pour mission, en tant que P.O., de former l'ensemble des élèves à devenir des futurs citoyens responsables, solidaires, ouverts et qui ont confiance en leurs capacités. Notre enseignement doit être de qualité pour permettre à nos jeunes de trouver ensuite leur place dans la société. 

 

Toutes les études sur notre système scolaire démontrent que notre enseignement est extrêmement inégalitaire: les chances de réussite restent beaucoup trop dépendantes de l'origine socio-économique des élèves. Notre programme est dès lors essentiellement axé sur la lutte contre les inégalités et ses corollaires (difficultés d'apprentissage, recours massif au redoublement, relégation, décrochage scolaire).

Nous estimons également que nous devons prendre notre part dans la réponse au boom démographique. Nous proposons donc: la réouverture d'une école secondaire de 600 places sur le site de l'ancien Athénée Rabelais (PO communal), l'extension de l'école primaire n°4 et la création d'une école communale néerlandophone (enseignement fondamental).

Toutes nos propositions sont ici (pages 23 à 28) http://www.psxl.be/wp-content/uploads/2018/09/Programme-PSXL2018-1.pdf