Molenbeek-Saint-Jean

Question FAPEO : 1.  Quelle(s) demande(s) exprimée(s) dans ce mémorandum ne rencontre(nt)pas votre approbation et pourquoi ?

 

Réponse :

Molenbeek reste une municipalité jeune : ainsi, 28% de sa population a moins de 18 ans ! Cette démographie particulière est une richesse incroyable pour autant que les autorités communales prennent à bras le corps toutes les matières liées au bon développement de cette jeunesse !

Chaque enfant a le droit d’accéder à tous les services et activités nécessaires à son bon développement, indépendamment de son origine socioéconomique. Dans ce cadre, l’accueil de l’enfance, l’enseignement, les activités culturelles, sportives, etc doivent tendre vers la gratuité. A Molenbeek ces dernières années, de nombreux parents ont été mis en difficulté devant le paiement des frais liés à la scolarité de leurs enfants. Les socialistes molenbeekois défendent une véritable gratuité de l’école intégrant le matériel scolaire, les activités culturelles et sportives, les sorties scolaires, un repas chaud et équilibré le midi pour chaque enfant, l’accueil extrascolaire, et une étude dirigée à l’école encadrée par du personnel habilité.

Par ailleurs, actuellement, un des principaux problèmes auxquels est confronté tout parent molenbeekois est de trouver une place pour son enfant dans une école proche de son domicile. Vu le boom démographique, notre commune souffre en effet cruellement d’une grave pénurie de places d’accueil pour les plus petits et de places dans les écoles pour les plus grands. D’après le Monitoring des quartiers, le nombre de places pour les enfants de moins de 3 ans, tous milieux d'accueil confondus (publics et privés) est divisé par 2 par rapport à la moyenne régionale (0,14 contre 0,32). C’est le taux le plus bas de la Région…

Pour le PS molenbeekois, il est donc crucial de créer d’urgence des places d’accueil supplémentaires tout en  gérant de manière responsable le boom démographique à tous les âges. En effet, à titre d'exemple, pour l’année académique 2012-2013, il n’y avait sur la commune que 10 places disponibles pour 13 enfants dans les écoles maternelles et pour 12 élèves dans le primaire. Seul un adolescent sur 3 a pu trouver une place dans l’enseignement secondaire sur le territoire communal. Cette situation doit changer. Non seulement parce que la mobilité est une difficulté croissante en ville, mais aussi parce que la préservation de l’environnement nous somme de restreindre nos déplacements individuels et surtout, parce que nos enfants ne peuvent pas s’épanouir pleinement s’ils doivent se réveiller à 5h30 du matin pour atteindre en transports en commun une école éloignée dès la maternelle !

Dès les années 2000, le programme du PS prévoyait d’augmenter largement la capacité d’accueil des écoles maternelles et primaires, et de créer une école secondaire à Molenbeek. Ce projet, entamé en 2009, a été mis en œuvre par la majorité actuelle.  Mais les efforts devront largement se renforcer pour le futur.

Enfin, le PS molenbeekois souhaite continuer à investir dans l’enseignement fondamental afin de renforcer l’encadrement, favoriser une bonne maîtrise de la langue d’apprentissage et les apprentissages de base (lire, écrire, calculer). Dans ce cadre, il veut faire appel également aux nouvelles technologies dont internet afin d’éviter une nouvelle source de fracture numérique.

Par ailleurs, l’école, en tant qu’institution publique de quartier, doit jouer un rôle accru dans le développement de la vie du quartier. Décloisonner école, clubs sportifs, associations et citoyens doit permette à chacun de s’approprier les lieux. C’est la base d’un travail plus respectueux entre les parents et la communauté éducative, au meilleur profit de l’enfant.

Vous le constatez vos demandes exprimées dans votre mémorandum rencontrent nos préoccupations et notre approbation.

 

Question FAPEO : 2. Parmi les demandes déclinées en 4 thèmes dans ce mémorandum, quelles actions prioritaires retenez-vous pour votre projet de déclaration de politique générale communale ?

 

Réponses :

 

Pour nous l'école est une priorité. C'est pourquoi, le PS molenbeekois propose les mesures suivantes qui recoupent vos revendications :

•             Créer des places supplémentaires pour permettre aux parents d’inscrire leurs enfants au sein d’une école proche de leur domicile, en particulier en maternelle et en primaire ;

 

•             Poursuivre l’aménagement des abords des écoles afin de sécuriser l’accès des élèves et créer des espaces de convivialité (espace « Kiss and ride », protection des abords par des barrières et des ralentisseurs, présence physique de gardiens de la paix à la sortie des écoles);

 

•             Mettre l’école au centre de la vie du quartier : mener une politique d’utilisation des bâtiments scolaires en dehors des heures de classe et de garderie et mettre en place des synergies avec l'associatif local (maisons de jeunes, acteurs culturels et sportifs, etc.).

 

•             Développer une véritable collaboration entre parents et enseignants, parce que les deux piliers sont essentiels au bon développement de l’enfant, notamment en travaillant à la meilleure communication entre la famille et l’équipe éducative, mais aussi en développant des moments de convivialité réguliers (petits déjeuners par exemple) , qui développent la confiance et permettent d’en apprendre davantage sur les croyances et les pratiques les uns des autres ;

 

•             Tendre vers la gratuité des garderies, en commençant par les garderies du midi ;

 

•             Offrir un repas de midi de qualité, sain et à prix modique à tous les élèves en concluant des contrats avec les producteurs locaux ;

 

•             Mettre en place une solution pour le remplacement des enseignants absents par exemple en redéployant une réserve « volante » ;

 

•             Développer une étude dirigée et gratuite pour améliorer le soutien scolaire dans chaque établissement.

 

•             Promouvoir une éducation à l’égalité entre les filles et les garçons, et au vivre-ensemble, en déployant notamment largement des outils et animations visant à la déconstruction des préjugés et à la lutte contre les discriminations ;

 

•             Pousser au développement d’un pôle d’enseignement supérieur dans le cadre du CRU Gare de l’Ouest ;

 

•             Poursuivre la rénovation des bâtiments scolaires publics en tenant compte du bien-être des élèves, des normes de sécurité, de salubrité et du respect de l’environnement ;

 

•             Etre attentif à ce que tous les nouveaux programmes immobiliers (logements) tiennent compte des besoins en termes d’infrastructures collectives, écoles comprises ;

 

•             Revoir la règlementation concernant les frais scolaires notamment en fixant des plafonds pour les activités afin que chaque élève puisse participer aux sorties et voyages scolaires ;

 

•             Développer les initiatives (achats groupés de matériel, projets pilotes, etc.) visant à réduire le coût de la scolarité ;

 

•             Interdire la vente en milieu scolaire de boissons et de nourritures nocives à la santé (haute teneur en sucre, boissons énergisantes, etc.) et généraliser l’installation de fontaines d’eau au sein des écoles communales ;

 

•             Déployer davantage de personnel PMS afin de pouvoir agir plus rapidement auprès de l’enfant et inviter les centres PMS à rencontrer individuellement les élèves arrivés récemment afin de pouvoir évaluer leur situation et les orienter vers les services compétents.

 

•             Garantir l’accès à l’école aux enfants en situation irrégulière (migrants, MENA, gens du voyage...) ;

 

•             Faire confiance aux équipes éducatives en encourageant les pratiques pédagogiques innovantes et la participation de l’équipe éducative dans le développement de l’établissement scolaire

 

•             Veiller au financement optimal et au soutien des écoles de devoirs (notamment en terme de mise à disposition de locaux) et renforcer les partenariats entre celles-ci et les écoles communales ;

 

•             Encourager les étudiants du secondaire qui souhaitent vivre une expérience scolaire à l’étranger en accordant un soutien administratif aux écoles et au personnel encadrant et en recherchant des moyens financiers pour les enfants issus de milieux en difficulté socio-économique.       

 

•             Assurer un soutien permanent aux élèves en difficulté via la remédiation immédiate et l’intervention d’un professeur dès qu’une lacune est constatée ;

 

•             Promouvoir la mise sur pied de pédagogies individualisées ou différenciées afin de prendre en compte les difficultés spécifiques des élèves et les différents rythmes d’apprentissage des enfants;

 

•             Détecter le plus tôt possible les troubles d’apprentissages, de l’écriture et de la lecture en renforçant l’efficacité des instances d’accompagnement et de soutien de l’élève (centres PMS, CPAS, écoles de devoirs, services d’aide à la jeunesse, etc.) ;

 

•             Porter une attention particulière pour l’enseignement de la seconde langue (néerlandais ou français) pour garantir une insertion professionnelle dans le contexte bruxellois ;

 

•             Lutter contre le harcèlement et les violences au sein des établissements scolaires en formant spécifiquement les directions et les équipes pédagogiques ;

 

•             Renforcer l’accompagnement en FLE (français langue étrangère) au sein des écoles et investir davantage dans le dispositif des classes passerelles ;

Question FAPEO: 3. Si vous êtes élu(e), quel modèle de dialogue et de concertation avec les parents d’élèves mettrez-vous en place ?

 

Réponse :

 

La participation citoyenne est au cœur de notre programme ! Tous les Molenbeekois doivent pouvoir s’exprimer et être entendus. Dans ce cadre pour qu’un  dialogue constructif et une concertation efficace s’installent, il est important que ce modèle soit coconstruit par les acteurs eux-mêmes et ce dans le respect de chacun ! En ce qui concerne l’école se reporter aussi à notre projet d’école comme centre de la vie de quartier et notre vision de partenariat indispensable parents-équipe éducative (voir ci-dessus).

 

Question FAPEO : 4. Quelle est votre vision pour construire un enseignement communal de qualité et pour tous ?

 

Réponse:

L’enfant doit être au cœur de nos préoccupations. Son développement et son émancipation doivent être notre leitmotiv. Nous parlons ici de tous les enfants, peu importent leurs différences ! Nous ne voulons pas nous contenter « simplement » d’une égalité des chances, nous visons une égalité de résultats : l’émancipation de tous !